- Page 5

  • Inès Carrière : Championne de France d'équitation-handicap

    ines_carriere.jpg

    Suite à l'obtention de la délégation de service public pour le paradressage le 1er janvier dernier, la Fédération Francaise d'Equitation a organisé pour la première fois de son histoire des championnats de France de paradressage club à Lamotte-Beuvron. Il s'agit d'une épreuve de dressage équestre réservée aux personnes en situation de handicap physique.

    C'est Inès Carriere qui s'est illustrée dans la catégorie Club 3.

    Cette jeune femme de 19 ans, souffrant d'une infirmité motrice cérébrale qui lui restreint la mobilité de 70 % du côté gauche et 10 % du côté droit, a su diriger sa jument Saphir pour aller chercher le titre de championne de France de sa catégorie. Inès concourait sous l'effigie de l'Association Equi.Libre Midi-Pyrénées qui la suit et la forme pour gravir les échelons en compétition années après années.

    Cette écurie est en réalité un Pôle Equitation/Handicap, rattaché à l'Association Marie-Louise à Gratentour, spécialisée dans la prise en charge des personnes en situation de handicap mental, moteur et/ou sensoriel (médiation animale, équitation adaptée ou para-équestre) (...) Cliquez pour lire la suite.

    Article La Dépêche du Midi - Publié le 17/08/2017

     

  • L'APF, en campagne sur les ondes de France Inter et France Bleu

    logo_franceinter.JPGlogo_francebleu.JPGDepuis fin Juillet 2017, l'APF est en campagne sur les ondes de France Inter et France Bleu.

    Pour la 3e année consécutive, l'APF diffuse une campagne de communication institutionnelle sur les antennes du groupe Radio France.

    Une première vague, d’appels aux dons et aux legs, a débuté le lundi 24 juillet 2017, pour une semaine de diffusion. Une seconde vague inondera les ondes à partir du lundi 21 Août 2017, durant une semaine. C'est au total, une dizaine de spots différents qui seront diffusés.

    Cette campagne regroupe les témoignages d'adhérents, bénévoles, élus et salariés, qui retracent leurs missions, les valeurs partagées avec l'association, les difficultés quotidiennes des personnes à mobilité réduite, etc.

    Les spots radio sont disponibles en vidéo sur la page YouTube de l'APF.


  • Des fauteuils roulants autonomes en test dans un aéroport japonais

    Au Japon, Panasonic a démarré un test à l'aéroport Tokyo-Haneda pour déployer à terme des fauteuils roulants autonomes.

    Pour faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite, il y a deux grandes façons de procéder : aménager l’espace urbain pour faciliter leur circulation (en créant des rampes d’accès, en mettant à niveau les trottoirs avec le plancher des bus…) ou bien créer des fauteuils roulants innovants. C’est dans cette voie que s’engagent des projets comme iBot ou Scewo, deux fauteuils roulants capables de monter des escaliers.

    Cette aussi dans cette logique d’amélioration de l’accessibilité des personnes handicapées que s’inscrit Panasonic. La société japonaise a en effet construit un fauteuil roulant capable de se déplacer tout seul grâce à des technologies de « conduite » autonome. Tout seul, mais pas n’importe où : Panasonic entend en effet déployer ces fauteuils un peu particuliers dans les aéroports japonais afin de faciliter la circulation des voyageurs ayant des difficultés à se déplacer.

    wheelchairjapan.jpg

    Le fonctionnement se veut très simple : le passager indique sa destination via une appli dédiée sur son smartphone, comme une porte d’embarquement, un terminal ou n’importe quel point d’intérêt  dans l’aéroport. Le fauteuil roulant se géolocalise ensuite et planifie le meilleur trajet pour atteindre la destination demandée. Naturellement, l’engin est doté des capteurs adéquats pour repérer tout obstacle pouvant surgir sur sa route, comme des bagages, des touristes ou des animaux de compagnie (...) Cliquez pour lire la suite.

  • L'appel à l'aide d'un ébéniste de Piolenc handicapé par le diabète

    870x489_maxnewsworldthree478558.jpgFrance Bleu Vaucluse a relayé l'appel à l'aide de cet artisan de Piolenc :

    Jean Luc Majeaureix a 57 ans, il est menuisier ébéniste ou plutôt il l'était. Car depuis 2 ans, il ne peut plus exercer son activité. Atteint de diabète, il a du être amputé d'une jambe. Il cherche à vendre son matériel. 

    Jean Luc Majeaureix ne peut plus travailler le bois, sa passion qu'il exerçait depuis 15 ans. Et s'il a décidé de vendre tout son matériel, c'est d'abord parce que le conserver lui coûte aujourd'hui de l'argent, mais également car il a besoin d'arrondir ses fins de mois devenues très difficile.

    Aujourd'hui, l'artisan vauclusien ne touche que 635 euros d'Allocation Adultes Handicapés par mois. Il est handicapé à 80%. Il y a 2 ans, il lui est arrivé une broutille aux conséquences dramatiques (...) Cliquez pour lire la suite.

    Article France Bleu Vaucluse - Publié le 12/08/2017