• Reconnaissance du handicap : Bien rechercher un emploi

    emploi_handicap.jpg

    Comment mener au mieux sa recherche d’emploi avec une reconnaissance du handicap ?

    Philippe Lambert est directeur des ressources humaines au sein du groupe Hays France et Luxembourg. Nous lui avons demandé conseil pour savoir quelle est selon lui la meilleure manière de rechercher un emploi lorqu’on dispose de la reconnaissance du handicap (RQTH) attribuée par la MDPH.

    Tout d’abord, un candidat disposant d’une reconnaissance du handicap peut-il organiser sa recherche d’emploi de la même manière que tous les autres candidats ? Ou doit-il d’emblée adopter une méthode différente ?
    Chez Hays, on part du principe qu’un candidat en situation de handicap est un candidat comme un autre, avec un profil et des compétences qui lui sont propres. C’est en fonction de ces éléments positifs qu’il doit organiser sa recherche, et pas tellement en fonction de son handicap. Celui-ci est une caractéristique supplémentaire, et sa RQTH peut éventuellement être un plus pour des postes sur lesquels les entreprises reçoivent beaucoup de candidatures. Dans tous les cas, le candidat doit toujours valoriser ses compétences avant de mettre en avant son handicap. Donc, un candidat qui dispose de la RQTH doit organiser sa recherche comme quelqu’un d’autre, notamment en utilisant les moyens habituels : consultation d’offres et réponses aux annonces, candidatures spontanées, développement d’un réseau, utilisation des réseaux sociaux… Il n’y a pas de grandes différences à ce niveau-là.

    Comment choisir entre les sites Internet généraux et les sites Internet spécialisés ? Faut-il donner la priorité aux banques de CV en ligne et sites d’offres d’emploi réservés aux travailleurs handicapés ?
    Le mieux est d’utiliser aussi bien ces deux options. Les sites Internet généraux ne proposent pas forcément les mêmes annonces que les sites spécialisés, et consulter les deux types de plateformes permet d’élargir la recherche et d’accéder à davantage d’offres d’emploi que les candidats ne bénéficiant pas de la RQTH. Après, cela dépend aussi de chaque profil et des spécificités de chacun. Un candidat qui a un handicap lourd et un niveau de compétences faible aura peut-être plus de chances de trouver une offre qui lui correspond sur un site réservé aux candidats reconnus travailleurs handicapés. En revanche, pour un candidat très qualifié dans un domaine ou sur une compétence très recherchée par les entreprises, il sera utile de se tourner vers les sites généraux ou d’envoyer des candidatures spontanées. Tout dépend donc du profil, des compétences, et de la recherche de chaque candidat (...) Cliquez pour lire la suite.

    Article Handirect.fr - Publié le 29/05/2017

  • Les nouveautés de la rentrée scolaire 2017 dans l'académie Aix-Marseille

    logo_acad_aix_marseille.pngPour la rentrée scolaire, 455 postes d'enseignants ont été créés dans l'académie Aix-Marseille et 4.539 nouveaux élèves seront accueillis dans les 1er et le 2nd degrés. Une rentrée marquée par plusieurs changements, dont le retour à la semaine de quatre jours dans 99 communes des Bouches-du-Rhône.

    Accompagnement des élèves en situation de handicap

    Dans l'académie, 604 emplois supplémentaires sont créés pour accompagner les élèves en situation de handicap. Ils remplacent les contrats aidés, "dans une dynamique de sécurisation et de stabilisation de l'emploi", assure le rectorat (...) Cliquez pour lire la suite.

    Article France Bleu Provence - Publié le 29/08/2017

  • Bouches-du-Rhône: L'astuce toute bête de Fos-sur-Mer pour rendre la plage accessible aux handicapés

    tapis_fos_sur_mer.jpg

    Une drôle de bande bleue s'étire le long de la plage pour faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite.

    Michelle adore la mer. Voilà 30 ans qu’elle vit à quelques mètres des premiers grains de sable, à Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône. Pendant longtemps, elle allait régulièrement se rafraîchir dans l’eau salée, nager, barboter. Mais un jour, à l’aube de ses 80 ans, le diagnostic est tombé :  Maladie de Charcot. Elle a essayé de retourner à la plage. Elle n’est pas allée se baigner. En raison de la maladie, elle a de grandes difficultés à marcher, et elle s’est enfoncée dans le sable avant de tomber d’un coup. Ce sont de jeunes baigneurs qui l’ont aidé à se relever. « Quel spectacle ! » ironise-t-elle.

    Pendant des années, elle n’est pas retournée sur le front de mer. Mais, un jour, elle voit des écriteaux. En plus des Tiralos, la commune a fait l’acquisition cette année d’un tapis bleu en plastique. Cette grande bande bleue est bien banale à première vue. Il s’agit en réalité d’une petite révolution pour les personnes handicapées. En effet, outre sa couleur qui améliore sa visibilité auprès des malvoyants, ce tapis en plastique simplement posé sur la plage offre aux personnes à mobilité réduite un sol dur comme la pierre. Les maîtres nageurs de la plage sont à disposition des baigneurs en difficulté pour les accompagner jusqu’au rivage.

    tiralo_christelle_fos_sur_mer.jpgLa composition de ce tapis facilite également le trajet des personnes en fauteuil roulant, qui ne s’enfoncent plus dans le sable. Un Tiralo au bout du bras, Christelle, aide médico-psychologique au sein d’une structure à Marignane, se souvient : « Avant, on galérait, on faisait plusieurs accidents de travail à cause de ça, en se pétant le dos. Ici, c’est très bien ! » (...) Cliquez pour lire la suite.

    Article 20 Minutes - Publié le 18/08/2017

  • Rentrée 2017 : annonces de Blanquer en matière de handicap

    rentree-2017-annonces-de-blanquer-en-matiere-de-handicap-10126.jpg

    Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, présente, le 29 août 2017, la première rentrée scolaire du quinquennat Macron. Il y détaille les principaux changements attendus pour les 12,8 millions d'élèves. Parmi eux, à la rentrée 2016, 300 815 élèves en situation de handicap étaient scolarisés dans les écoles et établissements publics et privés relevant du ministère de l'Éducation nationale : 172 145 dans le premier degré et 128 670 dans le second. Des effectifs en hausse de plus de 7,5 % par rapport à la rentrée 2015 où l'on comptait 279 000 élèves en situation de handicap. Dans son programme de 81 pages, trois sont consacrées plus spécifiquement à ce public. Quelles sont les annonces dédiées ?

    Le développement de l'information aux familles

    L'information des familles est renforcée afin de simplifier leurs démarches et de favoriser une prise en charge adaptée de leurs enfants. Le site du ministère (en lien ci-dessous) et le numéro Aide handicap école (0 810 55 55 00) guident les familles : 
    • pour inscrire des enfants dans l'école ou l'établissement de secteur,
    • pour définir, avec la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), le scénario de scolarisation le mieux adapté à la situation de l'enfant,
    • pour mettre en place le projet personnalisé de scolarisation (PPS). Il détermine si la scolarisation est individuelle ou collective, en milieu ordinaire ou en établissement médicosocial, si elle nécessite des aménagements ou des matériels particuliers et si elle requiert l'accompagnement d'un auxiliaire de vie scolaire. Les familles sont associées ainsi que le professeur référent

    Renforcement de l'accompagnement humain

    Les personnels chargés de l'aide humaine auprès des élèves en situation de handicap ont pour mission de favoriser l'autonomie de l'élève, qu'ils interviennent au titre de l'aide humaine individuelle, de l'aide humaine mutualisée ou de l'accompagnement collectif. Deux catégories de personnels remplissent cette mission d'accompagnement des élèves en situation de handicap : 
    • les AESH, personnels sous contrat de droit public, recrutés sur critères de qualification professionnelle (ou par transformation d'un contrat unique d'insertion sur critères d'ancienneté),
    • les agents engagés par contrat unique d'insertion-contrat d'accompagnement dans l'emploi (CUI-CAE), sous contrat de droit privé régi par le Code du travail.

    À la rentrée, non seulement les CUI-CAE destinés au soutien des enfants en situation de handicap sont maintenus, mais une partie non négligeable est transformée en AESH afin de pérenniser ces emplois. Les AESH peuvent également s'engager dans une démarche de validation des acquis de l'expérience (VAE) débouchant sur le diplôme d'État d'accompagnant éducatif et social, créé par le décret du 29 janvier 2016. À la rentrée 2016, le nombre total d'accompagnants était de 53 394 ETP (équivalent temps plein). À la rentrée 2017, il est de 61 462 ETP. 8 068 emplois sont donc créés (...) Cliquez pour lire la suite.

    Article Handicap.fr - Publié le 29/08/2017