- Page 2

  • Réunion suite au rassemblement du 9 février

    SAM_0049.JPGSuite au rassemblement du 9 février devant le Palais du Pharo, une réunion est organisée le 14 février de 14h à 16h dans les locaux de la Délégation pour faire le point sur le travail à mener au sein du collectif. Un contact a été pris avec Didier Garnier pour lui exposer le point de vue des associations participantes. Une date doit être fixée pour le rencontrer et lui présenter concrètement les possibilités de modifications envisagées.

  • LCM parle de la manifestation du 9 février

    logo.gifRetrouvez en cliquant sur le lien suivant le reportage concernant les dysfonctionnement de Mobi-Métropole:


    http://www.lcm.fr/fr/emissions/id-6-le-journal-de-11h45 le reportage commence à 5'27

    Contrairement à ce que dit le présentateur dans l'annonce du reportage, ce rassemblement n'est pas un rassemblement APF mais un rassemblement porté par un collectif d'associations du champ du handicap. C'est important de le souligner car cela montre que les associations peuvent travailler ensemble pour faire avancer les dossiers.

    Vous pouvez aussi retrouver un article concernant le rassemblement du 9 février dans l'édition du 10 février de la Provence, de la Marseillaise et de 20 minutes.

  • Retour sur le rassemblement au Pharo pour l'amélioration de Mobi-Métropole

    Malgré le froid glacial, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées hier devant le Palais du Pharo pour dénoncer les dysfonctionnements du service de transport dédié aux personnes en situation de handicap sur le territoire de la Communauté urbaine de Marseille. Ce collectif d'associations revendique le respect des engagements que la RTM a pris en avril dernier lors de la reprise de Mobi-Métropole dans son cahier des charges. Le collectif a rédigé une plate-forme de propositions qui soulignent les incohérences du service. L'accent est principalement mis sur les problèmes de réservation avec des difficultés importantes pour joindre le standard à partir de 17h, la ponctualité des transports qui n'est pas respectée ce qui entraîne de graves ennuis dans la vie quotidienne des usagers, le prix du transport est aussi inscrit dans la plate-forme car les usagers considèrent que sur le réseau RTM il ne doit pas avoir de politique tarifaire différente entre les personnes valides et les personnes en situation de handicap enfin parmi ces revendications il y a le temps de trajet que les usagers passent dans les véhicules en raison de groupages incohérents.

    Une lettre avait été envoyée à Monsieur Caselli le 26 janvier dernier pour le prévenir de la tenue de ce rassemblement et du souhait des participants du collectif d'être reçus par un responsable du transport de MPM. Aucune réponse n'a été renvoyée, une Délégation des associations a quand même pu rencontrer monsieur Garnier pour lui remettre la plate-forme. A ce sujet, les membres de la Délégation ont été particulièrement choqués de la manière dont la rencontre s'est déroulée. Les responsables de MPM étaient au courant des démarches du collectif, l'action n'avait pas été préparée dans le secret. Ils s'attendaient donc à discuter dans un bureau avec un interlocuteur qui prendrait le temps de répondre à leurs interrogations. Ce n'est pas ce qui s'est passé puisque Didier Garnier a  reçu la Délégation au début d'une commission accessibilité, concernant les prochains aménagements du Vieux Port, en feignant la surprise de cette entrevue. Dans son discours, il a clairement dit qu'il ne comprenait pas le tapage médiatique du collectif et sa manière de procéder. Nous pouvons lui répondre que nous n'avons pas compris sa manière d'agir également et que les choses auraient pu se passer beaucoup plus simplement si les responsables de MPM avaient dénié prendre en compte nos attentes. Ainsi, les membres de la commission d'accessibilité n'auraient pas pris de retard sur leur ordre du jour. De plus, nous pouvons penser que Didier Garnier était au courant de notre venue (ce qui est normal puisque nous avions prévenu MPM) puisqu'il avait mis en ligne un billet concernant les problèmes de Mobi-Métropole le 8 février sur son blog. Enfin, la présence des médias était une manière de faire connaître au grand public la situation que vivent les personnes en situation de handicap dans leur quotidien et espérer de la part des responsables politiques locaux un engagement public quant aux améliorations qui seront apportées.

    Le plus important c'est que lors de cet entretien il s'est engagé devant la presse à constituer un groupe de travail pour discuter en profondeur des améliorations à apporter au service de transport dédié. De plus, il est intéressant de voir que les associations marseillaises peuvent se rassembler pour dénoncer ensemble les problèmes que rencontrent les personnes en situation de handicap.

    Une réunion est prévue à la Délégation le mardi 14 février pour faire le point sur cette journée et décider des suites à donner.

     

  • 3e baromètre APF : l’accessibilité progresse trop doucement pour respecter l’échéance légale d’une France accessible en 2015

     

    1922276102.jpgNantes, Grenoble, Caen : voilà le trio des villes françaises en tête du 3ebaromètre APF de l’accessibilité 2011. Comme lors des deux premières éditions, Nantes (photo ci-contre) est celui des 96 chefs-lieux départementaux métropolitains qui s’implique le plus dans la mise en accessibilité de la cité, selon les critères de l’Association des paralysés de France. « Les élus nantais ont conscience que l’accessibilité est un sujet de société qui ne concerne pas que les personnes handicapées mais qui sert à tous, explique Jean-Pierre Blain, le représentant départemental de l’APF en Loire-Atlantique. Cette vision de la société est appliquée à toute la ville de Nantes mais aussi aux 24 communes de l’agglomération. »

    Au-delà des résultats locaux, l’étude de l’APF permet de mesurer l’état d’avancement du chantier de l’accessibilité, alors que la loi de février 2005 stipule que tous les établissements recevant du public et tous les moyens de transport collectifs devront être accessibles respectivement au 1er janvier 2015 et 12 février 2015.

     

    Lire la suite