1,13 million d'allocataires AAH, toujours en hausse !

1,13 million, c'est le nombre de bénéficiaires de l'AAH (allocation adulte handicapé) en 2017, selon les derniers chiffres produits pas le ministère des Affaires sociales, contre 1,09 million fin 2016. Ils font partie des 4,15 millions de personnes qui, en France, perçoivent un minimum social. L'AAH arrive en seconde position derrière le RSA (1,86 million).

2 minima « handicap »

Parmi les dix minima sociaux en France (RSA, minimum vieillesse, allocation veuvage, de solidarité spécifique..) soumis à condition de ressources, deux concernent plus spécifiquement les personnes en situation de handicap.
• L'allocation aux adultes handicapés (AAH), instituée en 1975, s'adresse aux personnes ne pouvant prétendre ni à une pension de retraite, ni à un avantage invalidité, ni à une rente d'accident du travail d'un montant au moins égal à l'AAH.
• L'allocation supplémentaire d'invalidité (ASI), créée en 1957, s'adresse aux personnes invalides, titulaires d'une pension de retraite ou d'invalidité, trop jeunes pour bénéficier de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa).

Des allocataires en baisse…

Le nombre d'allocataires de minima sociaux en France a diminué de 1,8% entre 2015 et 2016, hors allocation temporaire d'attente (ATA) et allocation pour demandeur d'asile (ADA), une baisse qui constitue une première depuis la crise de 2008, selon cette étude de le DRESS (Direction de la recherche, des études, de 
l'évaluation et des statistiques) publiée le 6 juillet 2018 . Elle est en grande partie due à une diminution de 4,3% du nombre de bénéficiaires du RSA, une prestation « particulièrement sensible à la situation du marché du travail » qui, aujourd'hui, connait une relative « embellie ». Au total, fin 2016, 4,061 millions de personnes percevaient une prestation sociale, contre 4,136 un an plus tôt, soit « 76 000 allocataires de moins », résume la Drees.

sauf pour l'AAH

L'étude relève en revanche des « difficultés d'insertion importantes » pour les personnes handicapées : les effectifs de l'AAH augmentent en 2016 quasiment au même rythme depuis 2013 (+2,6 %), puis de façon plus soutenue en 2017 (+3,6 %). Et seuls 6% des allocataires de cette prestation « sortent des minima d'une fin d'année à la suivante ». En forte augmentation pendant cinq ans jusqu'en 2012 (+ 4,2 % en moyenne par an entre 2007 et en 2012), les effectifs ont une croissance moindre depuis : +2,3 % en moyenne annuelle de fin 2012 à fin 2016. L'élévation importante s'expliquait, pour l'essentiel, par le relèvement des plafonds de ressources dans le cadre du plan de revalorisation de 25 % (en euros courants) de cette allocation entre 2007 et 2012. Depuis 2011, s'ajoute l'effet du recul de l'âge de départ à la retraite, qui a repoussé la date de droit à l'AAH pour les personnes dont le taux d'incapacité est compris entre 50 % et 79 %. La plus faible croissance du nombre d'allocataires depuis fin 2012 est en grande partie due à la fin de ce plan de revalorisation. Elle est surtout due à l'augmentation de ceux ayant un taux d'incapacité compris entre 50 % et 79 %, celui égal ou supérieur à 80 % étant stable.

9.1 milliards d'euros

9,1 milliards d'euros, c'est le montant total des prestations versées au titre de l'AAH, soit une augmentation de 2,5 % en un an, comprenant ses deux compléments : le complément de ressources et la majoration pour la vie autonome. Le montant moyen versé s'élève à 704 euros par mois. Rappelons que l'AAH à taux plein est de 819 euros depuis le 1er avril 2018. Selon les promesses faites par le gouvernement, elle doit par ailleurs connaître des revalorisations exceptionnelles pour atteindre 860 euros au 1er novembre 2018 puis 900 au 1er novembre 2019

Pour lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-AAH-minima-sociaux-853-10987.php

 

Source : Handicap.fr

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel