Le calvaire des personnes handicapées en voyage

handicap_aeroport.jpg

"Ce vol m'a dégoûtée des avions"

Humiliations, mise en danger, destruction de fauteuil... Pour les personnes en situation de handicap, voyager en avion peut s'avérer compliqué, voire humiliant.

Témoignages

C'était il y a deux mois, pourtant, elle y pense encore. Au cours d'un voyage de 24 heures entre Le Caire et Paris, Leila a été laissée en plan dans son fauteuil roulant, pendant plusieurs heures, dans les couloirs d'un aéroport. Puis elle a dû batailler pour accéder à une place dans l'appareil, où elle est entrée par ses propres moyens. "Ce vol m'a dégoûtée des avions, j'en suis sortie frustrée et épuisée. Pourtant, j'avais pris mes dispositions," souffle-t-elle. 

Pour les personnes en situation de handicap, le voyage en avion relève parfois du défi. Pourtant encadrée par des règlements et des lois pour l'accès aux personnes à mobilité réduite, leur prise en charge est un parcours du combattant. L'organisation est de rigueur et la moindre erreur de transmission des informations peut transformer le voyage en cauchemar. 

Un manque de considération par certaines compagnies

Le récit d'Amarantha Bourgeois, présidente de l'association des Jeunes Aidants Ensemble, l'a démontré. Il y a quelques semaines, sa fille Lucy a été privée de son fauteuil lors d'un vol entre Barcelone et Paris car le siège -fait sur mesure d'après les instructions de la compagnie- n'a pas été accepté sur le vol, contrairement à l'aller. Après avoir demandé à la famille de débarquer, l'équipage a finalement accepté que Lucy s'allonge sur les genoux de sa mère. Cette position provoquera chez elle trois crises d'épilepsie consécutives et, surtout, un fort sentiment d'injustice pour Amarantha (...) Cliquez pour lire la suite.

Article L'Express - Publié le 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel