Violences et handicap : des cours de self-défense adaptés

Pour certains agresseurs, les personnes en situation de handicap, jugées plus vulnérables, sont des cibles toutes désignées. Pour répliquer en cas d'attaque et leur redonner confiance, des coachs sportifs proposent des cours de self-défense adaptés.

 

« Stop ! Défends-toi ! » Toutes les études concordent, les personnes en situation de handicap sont plus souvent victimes de violences au sein de leur foyer ou de leur institution mais aussi en dehors. Selon une récente étude de l'Agence européenne, 17 % d'entre elles ont subi des violences physiques dans les cinq dernières années, soit deux fois plus que les personnes « valides », tandis que 15 % ont vécu un cambriolage (contre 7 %) et 50 du harcèlement (contre 37 %). Elle fait écho à une enquête de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), publiée en juillet 2020, qui révèle que 17 % d'entre elles se sentent « de temps en temps ou souvent en insécurité » dans leur village ou leur quartier et 16 % avouent avoir déjà renoncé à sortir de chez elles pour des raisons de sécurité, soit des proportions supérieures au reste de la population (respectivement 11 % et 9 %) (article complet en lien ci-dessous). Pour changer la donne et leur redonner confiance et pouvoir d'agir, des coaches enseignent l'autodéfense. Dévier les coups et utiliser la force de l'adversaire pour le déstabiliser, c'est tout un art... martial.

Une vidéo pour contre-attaquer en fauteuil roulant

Un art que pratique Ludovic Rallo depuis plus de 25 ans. Au sein du Kombat club méditerranéen, dans le Var, personnes « valides » et handicapées perfectionnent leur revers et se forgent un mental de gagnant. Pas question de se sentir « fragile » ! Chaque « faiblesse » peut être compensée. C'est tout l'enjeu du cours « sur-mesure » proposé par Ludovic. Impossible d'utiliser ses jambes ? « Les bras seront vos meilleurs alliés ! » Les adhérents enchaînent les parades une heure durant et perdent peu à peu le sentiment d'être une « proie facile ». A 800 km de là, en Meurthe-et-Moselle, même combat pour Stephan Detté, instructeur diplômé d'Etat en Krav-maga, et Greg Colon, champion du monde de bras de fer. Comment parer un coup de pied porté au niveau de la tête ? Transformer des objets du quotidien en de véritables armes ? Les deux amis préparent une vidéo qui livre des conseils pratiques pour se sortir d'une mauvaise passe lorsque l'on est en fauteuil roulant. Les maîtres-mots : rapidité et diversion ! En attendant, Stephan Detté dispense des cours de self-défense en milieu aquatique et des stages pour mettre un terme aux violences conjugales, dont peuvent être particulièrement victimes les femmes en situation de handicap

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel