01/09/2017

Vaucluse : un road trip en fauteuil... et le voyage devient possible !

road_trip_fauteuil_vaucluse.jpg

Nathalie Filice, tétraplégique, s'envole en octobre vers l'Océan Pacifique. Son objectif : répertorier les meilleurs plans pour voyager facile quand on est handicapé.

Plus jamais je veux vivre cela ! Et plus jamais cela ne doit arriver à d'autres". Nathalie Filice, 30 ans, tétraplégique à la suite d'un "coup du lapin" lors d'un accident de la route en 2010, se souvient des conditions inhumaines de ce vol jusqu'en République Dominicaine. "L'avion ne détenait pas de fauteuil de transfert pour aller aux sanitaires... J'ai vécu un sentiment horrible. Deux agents de la compagnie m'ont portée comme un vulgaire sac de pommes-de-terre. J'avais l'impression d'être un boulet."

Pour ne plus que cela se reproduise, et pour venir en aide aux personnes à mobilité réduite, Nathalie a eu l'idée de créer en juillet une association et de partir pour un road trip d'un an dans l'Océan Pacifique.

Au programme du carnet de vol : l'Australie, la Nouvelle Calédonie, la Polynésie française et la Nouvelle Zélande. Pas uniquement se faire plaisir. Même si elle en convient : "Les voyages, avec mon amie de 15 ans Karen, c'est notre truc !" Le périple, leur Tetra Trip, a pour but de ramener un précieux guide pratique de voyage quand on est en fauteuil roulant. "Mon amie, valide, et moi souhaitons faire vivre nos expériences, faire part de nos rencontres insolites, de nos entraides et de nos coups durs". Pas seulement. "Nous souhaitons livrer aux personnes en situation de handicap des informations précises sur les bons plans d'hébergements et les sites accessibles en fauteuil". Le Petit Routard du voyageur handicapé en somme. Et tout cela relayé sur leurs comptes Facebook et Instagram. "Nous allons également prévoir des vidéos et des photos qui montreront comment faire ses transferts en avion et ailleurs", poursuit la présidente de l'association Tetra trip. "Encore trop de personnes dans notre situation se privent de voyager ; elles ont peur de ne pas pouvoir se débrouiller".

Un appel à partenaires

Mais pour pouvoir mener ce projet jusqu'au bout, Nathalie qui a évalué le budget à plus de 66 000 €, lance un appel à la générosité de sponsors et aux partenaires. Les jeunes femmes ont mis en place également une cagnotte (sur gofundme.com) (...) Cliquez pour lire la suite.

Article La Provence - Publié le 24/08/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.