Candidate russe handicapée à l'Eurovision : controverse ?

Ioulia Samoïlova, 27 ans, jeune Ukrainienne handicapée moteur depuis son enfance, sera la deuxième candidate à chanter en fauteuil roulant à l'Eurovision, après la Polonaise Monika Kuszynska en 2015. Ioulia avait chanté lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques de Sochi, en 2014.

Participation polémique

Elle interprétera une ballade romantique intitulée « Une Flamme brûle », a annoncé le 12 mars 2017 la chaîne de télévision Pervy Kanal. Pourtant, de nombreux Ukrainiens ont aussitôt dénoncé ce choix et appelé les autorités à interdire sa participation, la chanteuse ayant participé en 2015 à un concert en Crimée. Ce serait « la seule décision correcte et légale », a déclaré sur Facebook l'analyste politique Taras Berezovets. « Si tu violes notre souveraineté, si tu chantes à un concert des occupants en Crimée, cela veut dire que tu t'exposes à une interdiction d'entrée en Ukraine », a rappelé pour sa part le député ukrainien Serguiï Vissotski.

Une arme de propagande

Pour le militant et journaliste tatar Aïder Moujdabaïev, Ioulia Samoïlova est une « arme de propagande » de Moscou. Les services de sécurité ukrainiens ont pour leur part annoncé sur Facebook, via leur porte-parole, qu'ils « étudieraient la question et prendraient une décision équilibrée » concernant la participation de la candidate au concours. De son côté, le Kremlin a rappelé qu'il s'agissait d'un « concours international et le pays organisateur doit peut-être suivre les règles de ce concours ». « Tout le monde, ou presque, a été en Crimée », a affirmé le 13 mars aux journalistes son porte-parole, Dmitri Peskov. Contactée par l'AFP, Ioulia Samoïlova a confirmé avoir participé à un concert en Crimée, en juin 2015.

Pour lire l'article dans son intégralité : https://informations.handicap.fr/art-ukraine-eurovision-8...

 

Source : Handicap.fr

Les commentaires sont fermés.