Contrats aidés : les associations inquiètes de leur remise en question

Dans un communiqué commun, l’APF, Coorace, Emmaüs France, la Fnars, le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP) et l’Union nationale des missions locales (UNML) s’étonnent qu’en période de crise économique les contrats aidés fassent encore l’objet d’une remise en question injustifiée.

En effet, dans son récent rapport public « accès des jeunes à l’emploi » la Cour des comptes recommande de réduire le nombre et la durée des contrats aidés dans le secteur non marchand (associations, collectivités…).

Or, pour ces associations de lutte contre l’exclusion, réduire le nombre et la durée des contrats aidés reviendrait à limiter les chances de s’en sortir pour de nombreuses personnes déjà fragilisées socialement et professionnellement.

 

Pour lire le communiqué en entier, cliquez ici

Les commentaires sont fermés.