• Georges Botey est décédé le 15 mars 2016 à l’âge de 85 ans

    logo+signA6.jpgAprès  son activité professionnelle à Naphtachimie  Martigues , Georges est parti en retraite en 1990 ; il devient d’abord l’entraîneur de clubs sportifs de la municipalité de Martigues et en 1995 il met sa disponibilité et sa générosité à la disposition de l’ APF , ou il devient un bénévole précieux ; là il rejoint son épouse ,Mireille , militante sociale APF à Martigues depuis 1992 . le couple Botey crée ainsi le premier partenariat APF avec la Mairie de Martigues pour l’aide et la défense des droits des PMR de la Commune.
    Par ailleurs , pour satisfaire son activité débordante , Georges rejoint Gérard Peden à Marseille pour renforcer l’équipe des bénévoles APF de  la Délégation Départementale  dirigée par Hélène Bessone.
     
    En 2002 , bien que très affecté par le décès de son épouse , Georges  développe son rayonnement de militant accessibilité sur Martigues et sa région en favorisant l’adhésion de nouveaux bénévoles , tels Yves Raoult et Paul Schneider d’abord , puis Daniel Jouglard , qui devinrent ses amis et ses compagnons d’activité pendant 10 ans.
    Hélas en 2013 , le handicap et la maladie ont contraint Georges à cesser progressivement toute activité et son état de dépendance l’a conduit à passer les deux dernières années de sa vie à La Maisonnée de Martigues.
    Le 19 mars 2016 en l’église St Genest à Martigues , de nombreux amis , représentant en particulier Naphtachimie et l’APF , ont accompagné Georges en sa dernière demeure .  

  • Le groupe Relais d'Arles fait bouger les lignes dans le centre ville

    logo+signA6.jpgLe groupe relais APF d'Arles est très actif. Une nouvelle fois, ses membres ont réussi à faire améliorer le quotidien des personnes handicapées. Grâce à leur travail et à l'écoute de la mairie, de nouvelles places de stationnement vont être installées dans le centre d'Arles. De plus, les personnes en situation de handicap pourront bénéficier d'un passe pour accéder en voiture à l'hyper-centre.

    En cliquant sur le lien suivant retrouvez l'article de La Provence : lien