Accessibilité 40 d'immobilisme ça suffit ! Retour sur la manifestation

DSC00553.JPGLe lundi 7 avril, les militants ont répondu à l’appel au rassemblement lancé par l’APF des Bouches du Rhône. Ils étaient une centaine devant la Préfecture du département pour dénoncer 40 ans d’immobilisme en matière d’accessibilité.

 

La Délégation APF 13 a organisé un rassemblement à Marseille dans le cadre de la campagne nationale « N’écoutez pas les lobbies ». Plusieurs associations du champ du handicap ont répondu à cet appel. Les représentants des manifestants ont été reçus par le directeur de cabinet du Préfet. Ces derniers lui ont remis plus de 5600 signatures enregistrées dans les Bouches du Rhône. Cette pétition est parrainée par Philippe Croizon.

 1975, 1991, 2005 L’accessibilité a ses lois ! Pour QUAND ? Voici un des messages que les manifestants voulaient faire passer ce matin lors du rassemblement qui avait lieu de 10h30 à 12h devant la préfecture des Bouches du Rhône.

L’ambiance était bon enfant malgré la détermination et la colère des participants. Depuis 1975, l’APF n’a cessé de demander d’accompagner le cadre législatif en matière d’accessibilité par une impulsion politique, des dispositifs financiers adaptés, la responsabilité des branches professionnelles. Aujourd’hui le gouvernement propose une nouvelle fois de différer les obligations de la loi du 11 février 2005 avec la mise en place des agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP). Selon le gouvernement « Ce document de programmation financière des travaux d’accessibilité permettra aux acteurs qui ne sont pas en conformité avec les règles d’accessibilité posées par la loi de 2005 de s’engager sur un calendrier précis  ». Les délais de mise en conformité pourront s’étaler jusqu’à 10 ans.

 

l’APF et les associations continuent de constater la persistance de cette injustice qu’est l’impossibilité pour les personnes en situation de handicap d’aller et de venir ainsi que d’accéder à tous les types de prestations, c’est-à-dire de vivre comme des citoyens ordinaires.

Ensemble nous devons changer le regard que les Français portent sur le handicap et les situations de handicap ; nous devons convaincre tous les acteurs que l’accessibilité n’est pas une charge mais un investissement dans une société qui avance en âge.

 

Pour rappel, il est intéressant de noter que Marseille a terminé 86ème sur 93 villes au dernier baromètre APF paru en février. Cette situation est liée aux faiblesses structurelles rencontrées dans les transports ainsi que pour tout ce qui concerne les commerces de proximité, les cabinets médicaux et les piscines. A ces différents éléments de la vie quotidienne, il faut ajouter les difficultés liées à la voirie.

 

Les arguments avancés de la crise financière de 2008, dont les pouvoirs publics nous disent qu’elle est désormais derrière nous, et de la raréfaction des ressources publiques, ne peuvent ni expliquer ni justifier les années de retard.

 

La pétition remise ce matin sera envoyée à Marisol Touraine ministre des Affaires Sociales et de la santé.

                                            

L’immobilisme ça suffit !!!

Les commentaires sont fermés.