Musique - Page 2

  • Rap en langue des signes: Holly, l'interprète qui déchire !

    Eminem, Jay-Z, Snoop Dogg et le légendaire Wu-Tang clan ont fait appel à ses services. Entraînante, très expressive, Holly Maniatty traduit en langue des signes les concerts des plus grands rappeurs.

    Le dernier en date ? Un show de l'artiste américain Waka Flocka Flame qui s'est tenu le 8 juillet 2017 à Huntington, au Canada. Ce soir-là, signant ses paroles avec frénésie, Holly se laisse porter par le rythme, attire l'attention du public et surprend même le chanteur qui se joint à elle pour danser. En quelques jours, la vidéo est devenue virale, atteignant plus de 9 millions de vues sur Youtube.

     

    Plus de reconnaissance ?

    Véritable référence dans le milieu hip-hop, Holly Maniatty multiplie aujourd'hui les prestations ; aux États-Unis, ils sont de plus en plus nombreux à faire appel à ses services. Traduisant chaque parole avec une rapidité et une expression très chorégraphiée, l'interprète, dont la gestuelle se cale précisément sur le rythme de la chanson, donne une nouvelle visibilité à une activité nécessaire et encore peu reconnue, souvent exercée dans l'anonymat le plus complet.

     

    Et en France ?

    En France, le chansigne fait doucement son apparition grâce à de nouvelles associations ; c'est le cas du collectif Deux mains sur scène ou encore du chanteur David Lion qui a eu la bonne idée de tourner ses clips en langue des signes française.

    https://informations.handicap.fr/art-holly-miniatty-rap-signes-20-10031.php
    Par Handicap.fr / Aimée Le Goff, le 23-07-2017.


  • Le nouvel album de Staff Benda Bilili bouge le monde

    1783592547.JPGStaff Benda Bilili veut continuer à Bouger leMonde. Le titre du deuxième album du groupe de Congolais handicapés, sorti le 3 septembre, est à prendre dans tous les sens du terme. La plupart de ses chansons donnent envie de se trémousser. Et les musiciens, qui ont créé une ONG pour aider d’autres personnes handicapées et des gamins des rues à sortir de la pauvreté, prêchent le respect de l’autre : « Ma tête et mes yeux fonctionnent très bien, mon handicap ne m’empêche pas d’être intelligent. (…) Si j’ai le pied cassé, Dieu seul sait pourquoi il m’a fait ainsi, mon handicap ne m’empêche pas d’aider les gens, il n’y a pas de différences entre les hommes. » (Mutu Esalaka)

     

    150 000 exemplaires

    Il y a une dizaine d’année, Ricky, aujourd’hui âgé de 62 ans, fonde ce groupe avec d’autres musiciens de Kinshasa, eux aussi atteints de la polio. Repérés par deux Français, les huit compères enregistrent leur premier album en plein air dans les jardins du zoo de la capitale congolaise, où ils répètent régulièrement. Très très fort, édité en 2009, va s’écouler à plus de 150 000 exemplaires. La notoriété du groupe est dopée par la diffusion dans les salles de cinéma et à la télévision d’un documentaire, Benda Bilili !, qui raconte son ascension. Et l’énergie scénique du groupe, qui a écumé les salles en Europe, mais aussi en Australie et au Japon, achève de convaincre les sceptiques.

    Les onze chansons de Bouger le Mondeà découvrir sur Deezer, ont de nouveau été enregistrées à Kinshasa, mais dans un studio, cette fois. Le son est plus puissant, plus sophistiqué et met encore mieux en valeur les instruments et, notamment, le fameux satongé, un luth électrique de l’âge du recyclage, composé d’une boîte de conserve vide et d’un morceau de bois courbé, reliés entre eux par une corde de guitare. Ce nouvel album a reçu un très bon accueil en Grande-BretagneFranck Seuret - Photo DR