Scolarité - Page 5

  • Martigues - Handicap à l'école : "Nos enfants sont des fantômes !"

    martigues_ulis_handicap.jpg

    Des parents d'enfants handicapés dénoncent leur non prise en compte dans les effectifs.

    On pensait que la rentrée scolaire s'était bien passée à Martigues... Raté ! Des parents d'élèves se mobilisent depuis hier pour réclamer une ouverture de classe à l'école primaire Henri Tranchier dans le quartier Mas de Pouane, à Croix-Sainte.

    La mobilisation a commencé, en réalité, en début d'année, comme le rappelle Chrystèle Blanc Cornaglia, mère du petit Bastien, 12 ans, scolarisé dans l'une des deux Ulis (Unité localisée pour l'inclusion scolaire) que compte l'école Tranchier : "Le 10 mars dernier, nous avions écrit une lettre à l'inspectrice de l'Education nationale du secteur de Martigues, Corinne Argence, pour réclamer une ouverture de classe, au vu de l'augmentation prévisible des effectifs." Une lettre restée sans réponse. En revanche, l'inspecteur d'académie a répondu à la municipalité qui soutenait cette demande d'ouverture : "Il l'a refusée en se basant sur des arguments purement comptables", regrette Chrystèle. Et c'est bien là que le bât blesse. L'école Tranchier abrite deux classes d'Ulis, soient près de 20 élèves, 12 en Ulis TFC (troubles fonctionnels cognitifs), et 8 en Ulis Ted (Troubles envahissants du développement). "Nous avions compris, en mars dernier, que les effectifs allaient augmenter et l'on s'est inquiété des conditions d'accueil des élèves Ulis, poursuit Chrystèle Blanc Cornaglia. Comment permettre aux enseignants de prendre en compte les besoins particuliers de ces élèves dans des classes surchargées ?" Les parents d'élèves estiment tout simplement que l'Education nationale ne respecte pas la loi. Ils s'appuient sur une circulaire d'août 2015 qui précise qu'"une attention particulière est portée par l'inspecteur d'académie, Dasen aux écoles ayant une Ulis dans les opérations de carte scolaire." "Ici, les effectifs sont de 243 élèves et il en faudrait 247,5 pour ouvrir une classe et les 20 élèves des Ulis ne sont pas comptabilisés !" "Nos enfants sont des fantômes, s'énerve une autre maman dont le fils, Esteban, est autiste. Ils ne sont pas comptabilisés dans les effectifs de l'établissement !" (...) Cliquez pour lire la suite.

    Article La Provence - Publié le 06/09/2017

  • Handicap : encore des enfants sans école !

    Journal_sante.JPG

    Comme chaque année, des enfants handicapés ont été privés de rentrée scolaire.

    Le gouvernement a promis de faire du handicap une "priorité absolue". Pourtant hier, certains enfants n’avaient toujours pas d’auxiliaire de vie scolaire (AVS). Le point avec Arnaud De Broca, secrétaire général de la FNATH, l’association des accidentés de la vie.

    INTERVIEW 

    Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les élèves en cette rentrée ?

    Arnaud De Broca : "C’est déjà d’être inscrit dans une école ordinaire, l’école de quartier. Beaucoup d’enfants handicapés ne peuvent pas forcément s’inscrire. Une fois qu’ils sont inscrits, c’est la problématique des AVS, des auxiliaires de vie scolaire, des personnes qui vont les accompagner dans leur scolarité avec toute la problématique sur la suppression des contrats aidés qu’on a pu entendre ces derniers jours… Le gouvernement s’est engagé à poursuivre les contrats aidés pour ces AVS. Mais, les remontées de terrain sont un peu différentes parfois." (...) Cliquez pour lire la suite.

    Article francetvinfo.fr - Publié le 05/09/2017

  • Plus de 8 000 emplois créés pour accompagner les enfants handicapés

    aesh-enfant-handicape-ecole.jpg

    Pour cette rentrée, le gouvernement a prévu 8 068 postes supplémentaires d’accompagnants d’élèves en situation de handicap afin de faciliter la scolarité de ces enfants.

    « Le Président de la République s’est engagé à ce que chaque enfant handicapé puisse bénéficier d’un accompagnement dans la scolarité », rappellent le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, et la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, dans un communiqué.

    Pour la rentrée 2017, le ministère de l’Education nationale a mobilisé plus de 80 000 accompagnants : 50 000 contrats aidés d’auxiliaires de vie scolaire (AVS), 22 000 emplois à temps plein d’AESH(accompagnants des élèves en situation de handicap) et 8 068 postes supplémentaires d’AESH. Ces 8 068 nouveaux emplois doivent permettre de « couvrir l’ensemble des besoins », précise le communiqué. Ainsi, pour l’année scolaire 2017-2018, 164 000 élèves handicapés scolarisés en milieu ordinaire pourront être accompagnés, « soit une progression de 12 % par rapport à la rentrée 2016 ».

    Le gouvernement actuel poursuit ainsi la politique menée sous la présidence de François Hollande consistant à convertir des emplois d’AVS recrutés en contrats aidés, en AESH sous contrat de droit public. Pour rappel, les AESH ne sont pas des fonctionnaires de l’Etat, mais des agents contractuels de la fonction publique (...) Cliquez pour lire la suite.
     
    Article La Provence - Publié le 29/08/2017
  • Les nouveautés de la rentrée scolaire 2017 dans l'académie Aix-Marseille

    logo_acad_aix_marseille.pngPour la rentrée scolaire, 455 postes d'enseignants ont été créés dans l'académie Aix-Marseille et 4.539 nouveaux élèves seront accueillis dans les 1er et le 2nd degrés. Une rentrée marquée par plusieurs changements, dont le retour à la semaine de quatre jours dans 99 communes des Bouches-du-Rhône.

    Accompagnement des élèves en situation de handicap

    Dans l'académie, 604 emplois supplémentaires sont créés pour accompagner les élèves en situation de handicap. Ils remplacent les contrats aidés, "dans une dynamique de sécurisation et de stabilisation de l'emploi", assure le rectorat (...) Cliquez pour lire la suite.

    Article France Bleu Provence - Publié le 29/08/2017