Politique - Page 6

  • Pétition : Non au recul des droits et à l’aggravation de la précarité !

    « Allocation adulte handicapé, pensions d’invalidité :
    Non au recul des droits, non à l’aggravation de la précarité ! »
    Lancement d’une pétition portée par 11 associations

    L’AFM-Téléthon, Aides, l’APF, la CFPSAA, la FFAIMC, la Fnath, le GIHP, Santé Mentale France, l’Unafam, l’Unapei et l’Uniopss viennent de lancer une pétition : « Allocation adulte handicapé, pensions d’invalidité : Non au recul des droits, non à l’aggravation de la précarité ! ».

    Lors du Comité interministériel du handicap, le 20 septembre dernier, le Premier ministre et la Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées ont annoncé une revalorisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) de 90€ par mois, d’ici fin 2019. Mais cette mesure ne concernera pas l’ensemble des allocataires de l’AAH : au contraire, certains perdront même plusieurs dizaines d’euros par mois. Quant aux salariés bénéficiaires d’une pension d’invalidité, ils perdront en moyenne 158€ par mois !

    L’AFM-Téléthon, Aides, l’APF, la CFPSAA, la FFAIMC, la Fnath, le GIHP, Santé Mentale France, l’Unafam, l’Unapei et l’Uniopss dénoncent ces économies réalisées sur le dos des personnes en situation de handicap et adressent une pétition au président de la République, au Premier ministre, à la Ministre des Solidarités et de la Santé et à la Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapés.

    petition_aah.jpg

    Cliquez sur l'image pour signer la pétition en ligne.

  • VIVE L’APL : l’APF rejoint le collectif !

    petition-img-34575-fr.jpegL’APF vient de rejoindre cette semaine le collectif « Vive l’APL » qui regroupe plus de 65 organisations, pour dénoncer :

    - la réduction de 5 € du montant mensuel de l’APL depuis le 1er octobre 2017
    - la réforme inscrite dans le projet de loi de finances 2018

    Cette réforme prévoit une réduction de 1,7 Md€ du montant des aides personnelles au logement en 2018, tout en préservant – selon le gouvernement - le pouvoir d’achat des allocataires et en améliorant l’accès au logement des plus modestes. En particulier, une réduction de loyer de solidarité (RLS) sera créée dans le parc social au bénéfice des locataires les plus fragiles : les allocataires qui verront leur APL réduite seront plus que compensés par une réduction de loyer de solidarité.

    Ce collectif a déposé un recours devant le Conseil d’Etat cette semaine et organise ce samedi 14 octobre des manifestations en région (rejoignant tardivement ce collectif, il est difficile pour nous d’y participer).

    Cette participation à ce collectif s’inscrit en complément de notre mobilisation actuelle sur les ressources et notamment avec la pétition que nous vous invitons à largement diffuser et signer !

    pétition-précarité-handicapé.jpg
    Cliquez sur l'image pour signer la pétition en ligne.

  • ACTUALITÉ POLITIQUE

    apf_lettre_suivi_actu_politique_n14.JPG

    Cette lettre est rédigée par le service des politiques d’inclusion de la DDA-PI1 en lien avec la commission des droits fondamentaux et participation sociale du Conseil d’Administration. Elle est désormais diffusée tous les mois. Elle présente le suivi général de l’actualité politique (gouvernement, parlement, CNCPH, CNSA, …) ainsi que les positions et les actions de l’APF relatives à cette actualité.

    Téléchargez la lettre en cliquant ici

    Vous pouvez suivre en permanence cette actualité
    sur le nouveau site de l’APF (rubrique « actualités politiques »)
    et sur www.faire-face.fr.

    Prenez aussi connaissance des avis du CNCPH
    sur le site du gouvernement en cliquant ici

  • Plan handicap du gouvernement : réactions !

    plan-handicap-du-gouvernement-reactions-10202.jpg

    Comme un écho aux promesses faites par Jean-Marc Ayrault puis Manuel Valls, les CIH (Comité interministériel du handicap) se suivent et se ressemblent… 17 pages de mesures pour Edouard Philippe en 2017, 36 pour Manuel Valls en 2016, 45 pour Jean-Marc Ayrault en 2013. Des « objectifs », des « engagements », souvent les mêmes, toujours à 5 ans. Le premier CIH du quinquennat Macron s'est réuni à Matignon le 20 septembre 2017 sur le thème « Vivre avec un handicap au quotidien ». La mesure phare a porté sur l'augmentation de l'AAH (article en lien ci-dessous).

    Peut mieux faire

    Balayant d'avance les déceptions, Edouard Philippe a insisté sur les autres sujets abordés lors de ce comité pour « améliorer la vie de tous les jours » des personnes handicapées à travers 5 grands domaines : accueil et accompagnement tout au long du parcours de la crèche à l'université, insertion professionnelle, logement, accès aux droits, aux soins et à la prévention et enfin aux sports et à la culture (article en lien ci-dessous). « Des progrès ont déjà été réalisés » mais « on peut faire mieux », a assuré Edouard Philippe. Insistant sur l'implication de tous les membres de son gouvernement, il a affirmé « qu'aucun ministère, aucune personne publique » ne peut « se dispenser de participer à l'effort ». Sa feuille de route apporte des éclairages sur ses premières orientations et décisions…

    Les annonces majeures

    Dans la perspective des Jeux de Paris en 2024, le Premier ministre a souligné que SNCF Réseau s'est engagé à investir 870 millions d'euros dans l'accessibilité des transports. Affichant sa volonté d'éviter les « ruptures » dans les parcours scolaires, il a annoncé la création de 250 classes Ulis (unités localisées pour l'inclusion scolaire) dans les lycées pendant le quinquennat. L'enseignement supérieur mobilisera « 1 000 services civiques dès 2018, et 2 000 dès 2019 », pour faciliter l'intégration des étudiants handicapés. Une nouvelle enveloppe de 15 millions d'euros sera dédiée à la prévention des départs en Belgique (...) Cliquez pour lire la suite.

    Article Handicap.fr - Publié le 25/09/2017