Communication - Page 6

  • Handicap : le transport Mobi Métropole provençal saturé

    mobi.jpgL’agglomération Aix-Marseille Provence a fait avec Mobi Métropole le pari d’un service de transport dédié aux personnes à mobilité réduite. Problème : sa capacité maximale de prise en charge est atteinte et les moyens manquent.

    Fonctionnant sur réservation et à la demande tous les jours de 6 à 1 heure du matin, Mobi Métropole est très plébiscité. Voire trop, souligne Armand Benichou, le président de l’association HandiToit, le service « étant victime de son succès. » En effet, avec 150 000 voyages enregistrés en 2017 contre 52 000 en 2011, la prise en charge a triplé en six ans. Ainsi, Mobi Métropole a atteint sa capacité maximale.

    Prévoir ses trajets une semaine à l’avance

    Au point de connaître depuis l’automne des ratés et défaillances : annulations ou refus. Une situation que dénoncent d’une voix commune vingt associations locales, réunies au sein du collectif Handicap 13 : « Le transport des personnes en situation de handicap n’est plus garanti, les privant ainsi de leur activité professionnelle, de la possibilité de faire leurs courses, de mener leurs activités associatives ou tout autre déplacement privé lié à la vie sociale. »

    D’ailleurs, Mireille Fouqueau, la directrice départementale APF des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse, déplore le fait « qu’il faut réserver une semaine à l’avance si on veut être sûr d’avoir le service ». Urgence et imprévu interdits.

    « Garantir aux personnes en situation de handicap le droit à se déplacer. »

    Comment en est-on arrivé là ? En raison d’un élargissement de l’activité de Mobi Métropole vers les établissements médico-sociaux. « Ce qui a créé un appel d’air, note Armand Bénichou, et fait que le service a du mal à fonctionner à la hauteur des besoins. » Pour le collectif Handicap 13, il faut pourtant « garantir le respect du droit à se déplacer des personnes en situation de handicap ».

    Du côté de la métropole Aix-Marseille Provence, on reconnaît ce constat et assure que l’accessibilité des transports communs pour les personnes à mobilité réduite (PMR) est une priorité. Avec l’objectif de rendre tous ses réseaux accessibles d’ici à 2020 pour les transports urbains. Puis 2021 pour les cars et 2025 pour le métro. Mais, d’ici là, pourquoi ne pas simplement augmenter le nombre de véhicules en service au sein de Mobi Métropole ?

    O. Clot-Faybesse - Faire Face - Publié le 05/03/2018
    À lire sur la marseillaise.fr

  • Handicap et droit de la consommation: l’APF et l’INC concluent un partenariat

    L’APF et l’Institut national de la consommation (INC) ont conclu un partenariat dont l’objectif est de mutualiser leurs expertises réciproques liant handicap et droit de la consommation afin de mieux accompagner les personnes en situation de handicap et leurs proches.

    Ce partenariat vise à :

    • donner les informations et conseils nécessaires aux personnes en situation de handicap et à leurs proches en lien avec le droit de la consommation ;
    • sensibiliser les consommateurs ainsi que les associations de consommateurs aux problématiques touchant les personnes en situation de handicap et leur famille.

    Première réalisation à venir dans le cadre de ce partenariat : un guide pratique sur les difficultés en droit de la consommation auxquelles sont fréquemment confrontées les personnes en situation de handicap et leur famille.

    Ainsi, parmi les sujets abordés par ce guide :

    • l'achat d'aides techniques (non-respect du devis ; délai de rétractation ; garanties...) ;
    • les problèmes liés à l'aménagement du logement/véhicule ; l'accessibilité à certains services/commerces (avion, cinéma, restaurant...)
    • les interlocuteurs et recours potentiels en cas de litiges liés à des questions de consommation.

    Un guide à paraître avant l’été ! A suivre !

    APF - Publié le 02/03/2018