- Page 4

  • Jean-Marc Ayrault veut donner aux personnes handicapées "l'accès aux bâtiments, aux transports, à l'emploi mais aussi à l'école"

    faire face.jpgQuelques mots en fin de discours. Jean-Marc Ayrault n’a pas oublié les personnes handicapées dans la déclaration de politique générale qu’il a prononcée à l’Assemblée nationale, ce mardi 3 juin. « Pour nos concitoyens les plus fragiles, ils doivent avoir leur place dans la société eux aussi. Je pense aux personnes en situation de handicap. L’accès aux bâtiments, aux transports, à l’emploi mais aussi à l’école ! Eh bien dès la rentrée 2012, le recrutement de mille cinq cents auxiliaires de vie scolaire individuels sera engagé ! », a dit le Premier ministre.

    Lire la suite

  • Accessibilité des salles obscures en région Paca : pas de jambes, pas de cinéma ?

    faire face.jpgLe cinéma est un loisir, un moyen de s’évader de son quotidien, de se cultiver, de se divertir pendant 90 à 120 minutes en moyenne. Les personnes à mobilité réduite souhaitent, comme tout un chacun, pouvoir y accéder librement. Nous y avions d’ailleurs consacré un dossier complet dans le numéro de Faire Face de mai 2011. Les spectateurs handicapés ne revendiquent pas le tapis rouge mais juste l’accès aux salles obscures. C'est-à-dire de pouvoir se rendre dans le lieu de leur choix (idéalement le plus près de leur domicile), pour y voir le film de leur choix, à la séance de leur choix. Mais ont-elles justement en cette année 2012, la possibilité d’afficher de telles préférences comme peut le faire n’importe que le cinéphile valide ?

    Pour répondre à ces questions, l’APF 13, emmenée par sa dynamique directrice Mireille Fouqueau, a organisé le mercredi 27 juin, dernier jour de la Fête du Cinéma, une vaste opération de testing.

    Lire la suite

  • Oscar Pistorius, sélectionné pour les Jeux Olympiques de Londres

    faire face.jpgOscar Pistorius sera le premier athlète handicapé à participer à des Jeux Olympiques. Le coureur, qui a été amputé au-dessous des genoux lorsqu’il avait onze mois, vient en effet d’être sélectionné par la fédération d’athlétisme d’Afrique du Sud pour participer au relais 4x100 m ainsi qu’au 400 m individuel des Jeux olympiques de Londres, qui se dérouleront du 27 juillet au 11 août.

     

    Bataille judiciaire

    En 2008, quelques semaines avant les Jeux de Pékin, le Tribunal arbitral du sport (Tas) avait autorisé Oscar Pistorius à participer à des compétitions organisées par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). Le Sud-africain avait saisi cette juridiction pour contester la décision de l’IAAF de le lui interdire : elle estimait en effet que les lames de carbone avec lesquelles il court lui conféraient « un avantage ». Ce qu’avait réfuté le TAS. Mais Oscar Pistorius n’avait pas réalisé les minima nécessaires pour être qualifié pour les JO.

    Trois ans plus tard, en 2011, il avait par contre réussi à valider son ticket pour les Mondiaux d’athlétisme, qui se déroulaient à Daegu (Corée du Sud). Une première pour un athlète handisport. Il renouvelle donc cet exploit pour les Jeux Olympiques.

    Il participera également aux Jeux paralympiques, du 29 août au 9 septembre, où il défendra ses trois titres, sur 100 m, 200 m et 400 mFranck Seuret

  • La victoire du pot de terre contre le pot de fer

    Une belle victoire pour les personnes handicapéespour l'assurance auto : Depuis 2006, la délégation APF des Hautes Pyrénées, s'est engagée dans un dossier long et difficile sur le thème de l'assurance auto. Sur l'initiative de Laurent Labat et Thierry Courtade, deux adhérents APF, nous avons depuis 6 ans, multiplié les démarches pour faire respecter le droit des personnes en situation de handicap, qui ont un véhicule adapté (commandes au volant et boite automatique) en matière d'assurance, c'est-à-dire de pouvoir avoir accès à la clause "véhicule de remplacement" en cas de panne ou d'accident C'était un peu le combat du pot de fer (les Compagnies d'Assurance) contre le pot de terre.

    Nous avons eu le soutien en 2008 de nos trois députés (Mme Chantal Robin Rodrigo et Messieurs Jean Glavany et Pierre Forgues) qui ont interpellé le gouvernement à l'Assemblée Nationale. Nous avons multiplié les démarches auprès des principales compagnies d'assurance mais c'était toujours la même réponse "désolé mais il n'existe pas de véhicules de ce type disponible". Certes, mais à qui la faute ? Est ce aux personnes handicapées de mettre en place une réponse adaptée ?
    Laurent Labat et Thierry Courtade ont, soutenu par la délégation APF, saisi la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et l'Exclusion) en 2008, faisant valoir qu'il y avait discrimination. Seul le dossier de Laurent Labat a été jugé recevable et a pu être examiné. Ce dernier vient de recevoir la réponse de Mr Dominique Baudis (Président de Le Défenseur des droits – anciennement La Halde) l'informant qu'il lui donnait raison et prenait la décision de faire valoir auprès de la FFSA (Fédération Française des Sociétés d'Assurance) :

    Le développement du parc de véhicules aménagés standards, c'est-à-dire les véhicules avec boîtes automatiques et commandes au volant
    en cas de pénurie matérielle de véhicules aménagés, les assurances doivent proposer à leurs assurés des solutions alternatives, notamment la prise en charge des frais de transport justifiés par l'assuré.